Twitter
Google Plus
email
Accueil du forum rencontre
Portail du forum autisme
Contact de ce forum autisme
Aider ce forum autisme
Barre de Recherche

Page Facebook


Profil d'Admin





espace
espace titre du forum connexion au forum
    description du forum
La colère

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet    Rencontres entre aspergers Index du Forum -> Forum accès tout public - VISIBLE PAR TOUS. -> ZL- Zone Libre -> ZL- Bla-Bla, discussions diverses
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
Admin.
Qu'est ce qu'un invité ?

Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2013 espace
Messages: 4 322
Sexe :: Femme
Département de résidence: Côtes d'Armor
Année de naissance:: 1984
Pays de résidence :: France
Quel(les) relation(s) recherchez-vous?: Rencontres pour un maximum d'aspergers
Votre forme d'autisme est :: Un diagnostic officiel

MessagePosté le:Dim 24 Mai - 23:24 (2015)    La colère Répondre en citant

La colère :

- J'ai appris que, dans notre société, on a plein de plein de préjugés en tête et une sorte de "pensées unique" pour éviter de "se prendre la tête".
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pensée_unique

Exemples de préjugés:
Homme efféminé= homme homosexuel
Homme juif=homme radin et riche
Femme trop féminine=femme superficielle et stupide
Personne en colère= personne agressive qui dit n'importe quoi

- La colère, j'y viens il y a aussi des préjugés à ce sujet. Les gens ont tendance à faire cet amalgame : colère = agressivité et, ils font aussi cet amalgame : agressivité = méchanceté ou sorte de méchanceté.
- Et donc pour les gens quelqu'un qui est en colère, dès lors que sa colère se voit, il aura du mal à être écouté et à être pris au sérieux parce que nous pensons à tord et à travers que la colère est quelque chose qui se rapproche de la méchanceté et personne a envie d'écouter quelqu'un de "méchant".

- La colère n'est pas malsaine, elle sert à vaincre les injustices qu'on subit ou que d'autres peuvent subir, elle sert à ne pas se laisser marcher sur les pieds et ne pas tomber dans une docilité/soumission excessive au profit des personnes malintentionnées. Un monde sans colère serait une catastrophe pour l'humanité. Et, quelqu'un qui n'est jamais en colère est quelqu'un qui a un très très gros problème.

- Donc à la base, la colère n'est pas malsaine, mais le problème est ce qu'on en fait de cette colère : étant donné qu'on pense nous-mêmes que colère=agressivité=comportement proche de la méchanceté, cela fait que lorsqu'on est en colère, souvent, on ne l'assume pas, préférant se taire, ne rien montrer et attendre que ça passe tout seul. Et donc, par honte, on prend cette émotion toxique sur soi, mais le souci et que lorsque on prends trop de colère sur soi, ça peut se traduire en "explosion" et donc une agressivité excessive qui arrive d'un coup et en général, personne comprend ce qu'il se passe, et les gens peuvent interpréter cette "explosion" en caprice ou en méchanceté gratuite et s'énerver eux-mêmes contre la personne qui "explose", chose qui aggrave la situation.

- Quand on a le syndrome d'Asperger, on a souvent un très très grand sens de la justice, on peut tomber dans une révolte, de la compassion et de la colère débordante à cause des injustices qu'on subit ou que d'autres subissent. Ça peut provoquer de la colère, et, malheureusement, très souvent, comme on garde ce qui nous fait de la peine sur soi (parce qu'on a personne a qui parler), on ne peut pas facilement évacuer cette colère par la parole, d'autant plus que nous avons peur dans ce cas que notre colère se voie et soit interprété comme une forme de "méchanceté".


- Donc :
- On peut être en colère et avoir parfaitement raison de l’être, par contre, ce n'est pas une excuse valable pour se défouler contre ceux qui ne le méritent pas.
- Ne culpabilisez pas si vous êtes en colère, n'allez pas vous auto-diagnostiquer "aigri" pour si peu, osez vous vous avouez à vous-même que vous êtes en colère sans en avoir honte, pour y trouver des remèdes (autres que l’agressivité), il est impossible de lutter contre un problème (ex: la colère) sans voir le problème ( la colère).
- Osez parler de se qui vous met en colère, ça peut vous permettre d'évacuer de ne pas vous sentir seul dans un sentiment d'injustice.
- Admettez que la colère ne mène pas pas forcément à l’agressivité.
- Admettez que quelqu'un qui est en colère est quelqu'un qui souffre, la colère est une émotion toxique, une vraie souffrance, ayez de l'empathie et ne rajoutez pas du dénigrement, de l'humiliation ou du jugement sur des personnes en colère, ça aggrave fortement les choses.
_________________
Menu :
Messagerie
Membres par départements
Membres par pays

Faire connaître ce forum : Si vous participez à des forums sur l'autisme
Il n'est pas envisageable de pouvoir être compris et accepté tel que l'on est si on continue à cacher qui nous sommes, nos attentes, nos ressentis et différences... Ici, affirmons, montrons qui nous sommes au lieu d’oppresser nos différences et nos besoins différents en mimant des normes qui ne nous ressemblent pas et ne s'accommodent pas à nous.
Les membres suivants remercient Admin. pour ce message :
Alexis (25/05/15), Volcania59 (31/07/15), W (31/07/15), Sweetbot (19/08/15), Nosmoth (05/11/15), Lolo19 (22/06/17)
Revenir en haut
Alexis
Qu'est ce qu'un invité ?

.
.

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2015 espace
Messages: 6
Sexe :: Homme
Département de résidence: Côtes-d'Armor
Année de naissance:: 1976
Pays de résidence :: France
Quel(les) relation(s) recherchez-vous?: saines et spontanées
Votre forme d'autisme est :: Un autodiagnostic

MessagePosté le:Lun 25 Mai - 04:38 (2015)    La colère Répondre en citant

Voilà, c'est tout à fait ça et n'exclut en rien les "bonnes choses" sourire .
Le tout est de savoir s'arrêter et pour ce que j'en sais, un Asperger ou AHN "pète un bon coup" puis passe à autre chose puisque "la vie continue". Rien à voir avec les PN et autres caractéropathes se nourrissant des effets de leur colère ininterrompue dans un but clair de domination.
Les membres suivants remercient Alexis pour ce message :
Admin. (31/05/15), Volcania59 (31/07/15)
Revenir en haut
Volcania59
Qu'est ce qu'un invité ?

.
.

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2015 espace
Messages: 59
Sexe :: Femme
Département de résidence: 59 - Nord
Année de naissance:: 1983
Pays de résidence :: France
Quel(les) relation(s) recherchez-vous?: Amitié
Votre forme d'autisme est :: Un autodiagnostic

MessagePosté le:Ven 31 Juil - 12:13 (2015)    La colère Répondre en citant

Très bien résumé et 100% d'accord !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Firemane
Qu'est ce qu'un invité ?

.
.

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juin 2016 espace
Messages: 335
Sexe :: Homme
Département de résidence: belgique
Année de naissance:: 1988
Pays de résidence :: belgique
Quel(les) relation(s) recherchez-vous?: .
Votre forme d'autisme est :: Un diagnostic officiel

MessagePosté le:Mer 1 Juin - 16:26 (2016)    La colère Répondre en citant

Pré-diagnostique, j'ai eu des gros moments de souffrance et de colère. On me l'a énormément reproché, et jugé pour cela. Très fortement. Aujourd'hui je vois, avec le recul, que ces gens n'ont rien compris à ce que je vivais ...

Par contre je ne suis pas d'accord, la colère n'est pas toxique, elle est libératrice.
Elle est certes source (potentielle) de destruction mais ce n'est pas toxique, cela ne le devient que si, comme tu l'exprimes, on a plus d'espace pour s'exprimer, plus d'espace pour "exploser" en sécurité. L'on contient de force tout ce qui n'est pas dans le consensus du "paraitre", et donc la colère, est réprimée.
_________________

Mon blog => http://histoiresdunmec.wordpress.com/
Les membres suivants remercient Firemane pour ce message :
laila (01/06/16)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Firemane
Qu'est ce qu'un invité ?

.
.

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juin 2016 espace
Messages: 335
Sexe :: Homme
Département de résidence: belgique
Année de naissance:: 1988
Pays de résidence :: belgique
Quel(les) relation(s) recherchez-vous?: .
Votre forme d'autisme est :: Un diagnostic officiel

MessagePosté le:Mar 7 Juin - 16:29 (2016)    La colère Répondre en citant

J'ai aussi le sentiment, perso, que quand un homme est en colère, on peut avoir le versant du cliché "du mec violent" (combo bonus: qui bat sa femme).
Peu importe comment tu le prends, la colère, exprimer quelque chose de fort, c'est souvent mal pris.
_________________

Mon blog => http://histoiresdunmec.wordpress.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Admin.
Qu'est ce qu'un invité ?

Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2013 espace
Messages: 4 322
Sexe :: Femme
Département de résidence: Côtes d'Armor
Année de naissance:: 1984
Pays de résidence :: France
Quel(les) relation(s) recherchez-vous?: Rencontres pour un maximum d'aspergers
Votre forme d'autisme est :: Un diagnostic officiel

MessagePosté le:Mer 8 Juin - 18:04 (2016)    La colère Répondre en citant

Bonsoir,

Oui, il y en a qui croient que être agressif donne un côté viril, de ce genre là :



Cordialement,
_________________
Menu :
Messagerie
Membres par départements
Membres par pays

Faire connaître ce forum : Si vous participez à des forums sur l'autisme
Il n'est pas envisageable de pouvoir être compris et accepté tel que l'on est si on continue à cacher qui nous sommes, nos attentes, nos ressentis et différences... Ici, affirmons, montrons qui nous sommes au lieu d’oppresser nos différences et nos besoins différents en mimant des normes qui ne nous ressemblent pas et ne s'accommodent pas à nous.
Les membres suivants remercient Admin. pour ce message :
(08/06/16)
Revenir en haut
655321
Qu'est ce qu'un invité ?

.
.

Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2016 espace
Messages: 2
Sexe :: Autre : Non-Binaire
Département de résidence: Haute garonne
Année de naissance:: 1985
Pays de résidence :: France
Quel(les) relation(s) recherchez-vous?: simples
Votre forme d'autisme est :: Un autodiagnostic

MessagePosté le:Mer 7 Déc - 23:16 (2016)    La colère Répondre en citant

La colère, souvent due à l'injustice ou à l'incompréhension, m'a enfermé. J'ai été mis à l'écart parce que trop compliqué à gérer. Aujourd'hui encore je ne peux contenir cette énergie qui me submerge, qui me fait perdre mon discernement.
Cette réaction m'a obligé à limiter les interactions au minimum pratique.
Au travail les relations sont imposées et doivent rester correctes sur le plan sociologique. Là commence la partie la plus enrichissante mais aussi la plus difficile à supporter. La colère est interdite. Elle passe vite pour de la folie ou de la méchanceté et se trouve dans ce cas inexcusable. La souffrance créée du mal être et dégrade les relations.
Le problème est qu'il y a tant de questions pour si peu de réponses.
Revenir en haut
auboutduboutdubanc
Qu'est ce qu'un invité ?

.
.

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2016 espace
Messages: 294
Sexe :: Homme
Département de résidence: 04
Année de naissance:: 1960
Pays de résidence :: France
Quel(les) relation(s) recherchez-vous?: complicité amoureuse
Votre forme d'autisme est :: Un autodiagnostic

MessagePosté le:Jeu 8 Déc - 14:24 (2016)    La colère Répondre en citant

Amalgame colère ----> agressivité ----> violence...

On est là au coeur de ce système de pensée policé qui engendre des comportements policés, caractéristique d'une société où pour maintenir (une certaine idée de) l'ordre, on utilise le levier de chantage de la peur (du renvoi, du rejet, de la sanction policière, judiciaire, de la stigmatisation...).

Qu'est-ce qu'on risque à pousser une gueulante dans un bureau de poste, à un guichet administratif, en présence d'un clampin de mauvaise foi ?
Aujourd'hui, on risque de se voir emmené en garde à vue avec dépôt au Parquet d'une plainte pour outrage, et atteinte à l'ordre public.
Ce n'est qu'un exemple. Et ça calme.
C'est bien et c'est mal.
C'est bien parce que le clampin a beau être de mauvaise foi, ou antipathique, il n'est qu'un pion du système qui fonctionne mal pour des raisons qui lui sont étrangères et que lui-même subit ; mieux que ça, on l'a mis là, en première ligne, pour éviter à d'autres, plus responsables que lui des dysfonctionnements reprochés, de se voir eux-mêmes inquiétés.
C'est mal parce que dans l'absolu la colère est naturelle, qu'il n'y a pas péril en la demeure tant qu'on n'en vient pas aux mains ni à l'injure raciale, et que face aux impérities d'un système, elle est une réaction salutaire qui serait efficace si elle en venait à être collective.
Comme c'est rarement le cas, on l'a rendue passible de Correctionnelle. Le législateur en a fait un délit. Il s'agit de "mater" les comportements, de tuer dans l'oeuf toute velléité d'insubordination à ce qui relève de ce que Bourdieu qualifiait de violence symbolique : l'exercice d'un quelconque autoritarisme au détriment de l'individu et du bien public en vertu de la législation, ou au regard d'un fonctionnement rendu arbitraire, dans un système, par un facteur humain.

Dans un cadre plus personnel, par exemple lors d'une conversation qui va dévier vers des sujets qui fâchent, le ton va monter, chacun étant soucieux de délimiter de cette manière son territoire. Ce n'est pas pour autant que la colère exprimée va donner lieu à un apaisement. Au contraire, elle va non seulement entretenir la tension mais détériorer les rapports avec autrui. La personne colérique sera vue comme quelqu'un qu'il faut craindre, ménager, avec qui il faudra prendre des gants. La tyrannie n'est pas loin.

J'étais quelqu'un d'extrêmement colérique qui s'est calmé, parce que j'ai pris conscience de ça. Pour avoir moi-même essuyé des colères et en avoir eu peur était petit, puis étant jeune, puis plus tard (n'étant pas d'un caractère très docile, pour ne pas dire retors), j'ai fini par comprendre que ce lien qui est fait entre la colère, l'agressivité et la violence, n'est pas usurpé. Qu'il y a une violence réelle à envoyer bouler quelqu'un qui empiète sur son territoire, et qu'un c... avéré que vous aurez traité de tous les noms d'oiseaux, n'en restera pas moins c... .

Il y a d'autres manières d'exprimer son indignation. Dire son fait à l'autre avec pondération et fermeté, imposera davantage le respect qu'un pétage de plombs qui à la limite, sera ridicule et vous fera passer pour ce que vous n'êtes pas. Je crois qu'il y a réellement un lien entre colère et agressivité, dans la mesure où il y a des gens qui savent exprimer leur indignation avec froideur, avec les mots qu'il faut, sans jamais s'emporter, et que ne pas hausser le ton n'a pas à voir avec le fait de se laisser monter sur les pieds, c'est une agressivité qui est canalisée. Les comportements policés dont je parlais au début de ce post, tiennent plutôt de la soumission. On se tait, on garde tout pour soi, on ne fait pas de vagues alors qu'on subit ce qu'on n'a pas à accepter de subir. Et cela aboutit à des burn-out.
Voilà en gros ce que je voulais dire à ce sujet. La colère est certe naturelle, mais elle est un démon à maîtriser. Son expression vive ne peut que desservir ce que nous avons à défendre, et notre propre personne. 
Les membres suivants remercient auboutduboutdubanc pour ce message :
Neytiri (08/12/16)
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Rencontres entre aspergers Index du Forum -> ZL- Bla-Bla, discussions diverses Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures


Page 1 sur 1

 
Haut de page
Accueil du forum portail du forum
Liens partenaires :

Autisme et Neurodiversité           annuaireducoeur.com           Autisme Information Science


Groupes     Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation  
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com