Rencontres entre aspergers
Twitter
Google Plus
email
Accueil du forum rencontre
Portail du forum autisme
Contact de ce forum autisme
Aider ce forum autisme

      Rechercher :

Page Facebook


Profil d'Admin





espace
espace titre du forum connexion au forum
    description du forum
Autisme et scolarisation

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet    Rencontres entre aspergers Index du Forum -> Forum accès tout public - VISIBLE PAR TOUS. -> ZL- Zone Libre -> ZL- Autour de l'autisme et du syndrome d'asperger
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
Autisme école
Qu'est ce qu'un invité ?

Invité

Hors ligne

espace


MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 20:35 (2014) Sujet du message: Autisme et scolarisation Répondre en citant

Le point de vue d'un professionnel :

Psychiatrie et intégration scolaire : un sujet tabou ?
24 mai 2008Par Alain Gillis

Il est toujours gênant, voire dangereux pour le message qu'on voudrait faire passer, d'insister sur son "importance". Comment faire ? J'essaie depuis longtemps d'attirer l'attention sur la pauvreté matérielle, mais surtout intellectuelle et politique, des conditions dans lesquelles évolue (ou plutôt involue) la psychiatrie, et plus particulièrement la psychiatrie de l'enfant ! Mais rien à faire... Les journaux encore bien établis semblent hésiter à publier un article qui dirait que l'intégration des enfants handicapés mentaux dans une structure scolaire ordinaire est un non sens.

Je sais bien que publier ça revient à soulever une vague de protestations de la part des "associations de parents". Mais tout de même, on pourrait débattre... Car il n'y a pas tellement d'instances pour réfléchir sainement à cette étrange disposition qui relève moins de la générosité intégrative, que de la dénégation de la souffrance mentale des enfants psychotiques, autistes ou déficients...

Il faudrait seulement un peu de courage.

Les fondamentaux de ce problème sont les suivants:

Il existe un manque de places dans les hôpitaux de jour et dans les Instituts médico éducatifs (I.M.E.) pour accueillir ces enfants et leur proposer un vrai projet éducatif et thérapeutique.

Certains parents, découragés et rendus furieux par les obscurités hautaines de la psychanalyse ont entrepris le dénigrement des psychiatres qui se réclamaient souvent de cette discipline.

Leur désir de s'opposer à cette tendance intellectuelle peu opérante les a conduits à se tourner vers l'éducation et la pédagogie, conçues sur un modèle cognitivo-comportemental. Et ces modèles (Teach, ABA, etc...) nord américains, sont arrivés, avec, comme toutes les nouveautés : des résultats !

Et l'apprentissage des savoirs est venu remplacer ou occulter la recherche d'une compréhension, au cas par cas, des troubles psychologiques.

Plus de psychologie donc ! De la pédagogie ! Plus de maladie! Du handicap ! Et pour la compréhension ? De la génétique s'il vous plait ! Sinon rien !

Moyennant tous ces changements "idéologiques" et compte tenu de la loi faisant obligation d'intégrer les enfants handicapés à l'école, on est arrivés à la situation actuelle. A savoir que ce sont les enseignants qui devraient prendre en charge, avec l'aide de quelques jeunes gens (les auxilliaires de vie scolaire) la majeure partie des enfants présentant des troubles de la personnalité, du comportement, et du langage...

Il s'agit évidemment d'une impasse dont il faudra revenir. Alors les rancoeurs et les décéptions seront plus grandes encore, et la souffrance augmentée!

Les pouvoirs publics profitent de l'aubaine. Très économique d' intégrer (à temps très partiel) ces enfants dans les classes ordinaires! Beaucoup moins compliqué que d'entreprendre une réflexion et une rénovation de la pédopsychiatrie ! Et l'allure généreuse, égalitaire, humaniste et "sympa" de l'intégration scolaire garantit quelques années de tranquilité aux gouvernements de droite comme de gauche.

Pourtant, la réalité, toujours aussi têtue, n'a pas fini de réclamer pour ces enfants, qui présentent des troubles plus ou moins envahissants du développement, des structures et du personnel réellement spécialisé dans la compréhension soignante de leur originalité. Ce qui n'exclue rien, par ailleurs, d'une bienvenue des apprentissages de type scolaire, ni des vertus de l'éducation. Rien non plus du côté des chromosomes...

Une réflexion plus générale, où l'on voudrait bien cesser de ressasser les mêmes vieux griefs contre la psychiatrie (accusée tour à tour de psychanalyse ou de brutalité médicamenteuse), permettrait d'envisager, en même temps qu'un retour de la confiance, les modalités d'une prise en charge réelle et sérieuse. Il y a 70000 enfants dans les instituts médico éducatifs à ce jour. En regrettant publiquement cette situation (Sarkozy et Bachelot on parlé de ces structures, les I.M.E., en utilisant le mot ghetto), et en promettant l'école pour tous, à qui rend-on service ? On flatte simplement, et pour pas cher, ceux qui dénoncent un soit disant "enfermement", sans égard pour les usagers de ces établissements (patients et personnel) qui ne demandent qu'une chose, une amélioration (là c'est plus cher) de leur conditions de vie et de travail.

Ce qui me gène, c'est de constater, au fil d'une longue pratique, que les parents et les enseignants sont très critiques, régulièrement déçus par l'intégration scolaire des enfants présentant des difficultés psychologiques majeures. Mais que ceux-là n'écrivent jamais, ne défilent jamais, ne s'expriment qu'à mi-voix... Les enseignants confient secrètement leur impuissance... Mais le tabou est là, il ne faut rien dire ! On me dit que ça fait "de droite"...

Et la presse ? Elle semble observer la même discrétion vis à vis de cet escamotage des vrais problèmes. Il ne s'agit pourtant pas d'une affaire marginale ! Comparée à la formidable interrogation déclenchée par "si tu reviens j'annule tout!" Mais je constate que même sur Médiapart il n'y a actuellement que 2 ou 3 psychiatres qui viennent à s'exprimer. Et pas encore sur ce sujet (de "droite" ?) Je souhaite bien sûr que ce billet apparaisse en "une", ne serait-ce que quelques heures, afin de pouvoir nouer, avec des parents, des enseignants et des collègues, un dialogue, un vrai, pas un échange de coups !
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Rencontres entre aspergers Index du Forum -> ZL- Autour de l'autisme et du syndrome d'asperger Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures


Page 1 sur 1

 
Haut de page
Accueil du forum portail du forum
Liens partenaires :

Autisme et Neurodiversité           annuairedusocial.fr           Autisme Information Science


Groupes     Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation  
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com